mars/avril 2012

Escobal

Des racines profondes et de larges veines

Par D. Zlotnikov

Des traces d'or ont mené à la découverte d'un riche dépôt d'argent dans le sud du Guatemala il y a six ans. Tahoe Resources a constitué une équipe d'experts de la région et cherche désormais à transformer ce gisement en site de production. Le gisement pourrait permettre à ce petit pays de devenir l'un des plus grands producteurs d'argent du monde.

La production d’argent actuelle du Guatemala n’attire pas vraiment l’attention : les statistiques du Silver Institute de 2010 classent ce pays, dont la production s’est établie à 6,3 millions d’onces, au dix-septième rang des plus grands producteurs, derrière la Suède, l’Indonésie et l’Inde. Mais cela devrait changer en 2014, l’année où est prévue l’entrée en production commerciale du projet Escobal.

Le projet Escobal a été mis en route à titre de nouvelle découverte par la société Glamis Gold en 2006. Brian Brodsky, qui était alors responsable de l’exploration à Glamis et qui est maintenant vice-président, Exploration, à Tahoe, a joué un rôle actif dans la découverte originale.

 

“Notre programme d’échantillonnage initial a décelé des teneurs aurifères hautement anomales à la surface.” “Le projet ne comptait pas un seul trou de sondage ni une activité d’exploration avancée qui vaille la peine d’être mentionnée.” Glamis a réalisé que les anomalies aurifères de surface découvertes sur le site se limitaient à cela – mais elle a trouvé des filons argentifères en poursuivant le forage.

“Ce n’est qu’au bout du quinzième trou que nous sommes parvenus à la partie riche en argent du gisement et nous n’avons vraiment admis le fait que l’argent serait le principal composant du projet qu’une fois arrivés au 40e ou 50e trou, lorsque nous avons commencé à voir la remarquable continuité du filon, son impressionnante largeur et la teneur de la minéralisation argentifère”, explique M. Brodsky.

Fin 2006, Glamis et toutes ses propriétés ont été acquises par Goldcorp. Brian Brodsky a conservé le même poste et le chef de la direction de Glamis, Kevin McArthur, est devenu chef de la direction de Goldcorp. Il a pris sa retraite à la fin de 2008, pour découvrir qu’il était plus facile de sortir le chef de la direction de la mine que de sortir la mine du chef de la direction.

“J’ai réalisé que je n’allais pas devenir un golfeur professionnel, aussi ai-je fondé une société privée et je me suis mis à la recherche d’actifs miniers à mettre en valeur”, explique-t-il.

Page 1 de 4 Suivant
Publier un commentaire

Commentaires

Version PDF