Chez la famille Bergen, une année après que la COVID a fait son intrusion dans nos vies confinées, la conversation à l’heure du dîner n’est pas toujours des plus pétillantes. Pourtant, l’autre soir, les échanges étaient vifs et animés. Dans la salle de classe des deux aînés, le grand sujet de conversation était l’atterrissage de l’astromobile Perseverance (communément appelée rover) sur Mars. Les élèves ont échangé des détails, notamment sur « les sept minutes de terreur », la période critique précédant l’atterrissage qui allait déterminer si cette mission de plusieurs millions de dollars pourrait se poursuivre ou si l’astromobile allait se heurter à une aspérité, basculer et atterrir comme une masse. Ils ont aussi parlé de ce voyage de sept mois pour atteindre la planète Mars, avec la même passion que nous affichions dans ma jeunesse à l’époque des missions de la navette spatiale américaine et de celle qui a fait notre fierté nationale, le Canadarm.

L’atterrissage de l’astromobile Perseverance sur Mars a été un succès. Maintenant, le véhicule doit effectuer des travaux géologiques sur place, ce qui devrait intéresser quelques lecteurs du CIM Magazine animés par cette même passion. Sa mission consiste à explorer la surface située en dessous et autour de ce qui aurait autrefois été un lac, à la recherche de marqueurs de vie microbienne ancienne. Ces signes de vie ancienne seront décelés en détaillant les structures de la zone et en recueillant des échantillons qui pourraient être ramenés sur Terre. D’après un scientifique de la National Aeronautics and Space Administration (NASA), cette tâche constituera « l’une des prouesses les plus ambitieuses jamais entreprises par l’humanité ».

Les échantillons recueillis permettront, dans l’idéal, de raconter l’histoire de la formation de cette zone, de décrire le type de vie qu’elle a abritée et ses transformations au fil du temps. L’espace étant limité pour le voyage de retour, il faudra minutieusement choisir les échantillons à ramener sur Terre. Les caméras, lasers et spectromètres dont est équipée l’astromobile feront office de paire d’yeux et d’oreilles, de brise-roche et de foreuse pour l’équipe sur Terre. Ces instruments seront notamment chargés de collecter les meilleures carottes de sondage de la taille d’un bout de crayon et d’extraire encore plus de données des cibles intéressantes se trouvant au-delà de la portée de la foreuse.

Parallèlement, un géoradar effectuera des essais sous la surface pour nous offrir d’autres informations géologiques sur cette planète. Aujourd’hui encore, on continue de trouver de nouvelles utilisations industrielles à la technologie LiDAR, utilisée pour la première fois dans des missions spatiales il y a plus de 50 ans, et de découvrir des anciennes cités perdues grâce à elle. Ainsi, il est intéressant d’envisager les applications de cette nouvelle génération d’outils sur Terre, bien après la fin du programme Perseverance. Tout ceci sans parler du prototype de la taille d’un grille-pain transporté sur Mars en février, dont la mission est de convertir le dioxyde de carbone de l’atmosphère en monoxyde de carbone et en oxygène, cet élément essentiel pour la vie sur Terre, le propergol et les missions humaines potentielles vers cette planète.

La mission Perseverance est un exploit extraordinaire pour la NASA, pas seulement pour le cœur de la science et du génie, mais aussi au niveau de la façon dont les instruments de marketing et de communication promeuvent et célèbrent l’événement en partageant les détails les plus fous à divers degrés de spécificité en fonction du public ciblé, en révélant les réalités humaines à l’origine de ce projet colossal, et en prenant soin d’emmener dans ce voyage autant de monde que possible, enfants et adultes. Si tout le monde n’a pas la chance de disposer d’un budget de fonctionnement annuel de 22,6 milliards de dollars américains, notre industrie ferait bien d’adopter la technologie que la NASA envoie dans l’espace, mais aussi de prendre exemple sur le soin qu’elle prend à embarquer diverses personnes dans cette aventure.